Beauté qui intègre… beauté qui expulse

par | Fév 1, 2016 | 2 commentaires

Nature

Je connais deux types de beauté, une qui m’intègre, une qui m’expulse.

Un groupe d’humains aux regards chaleureux, un bord de mer dans la brume, une perspective des montagnes, une forêt ancienne… ce sont des beautés que mon esprit va associer aux mots émotion ou émerveillement, mais en vérité il manque à ces mots une dimension qu’il m’intéresse de souligner.

Lorsque je me trouve face à la beauté de la nature, en plus de l’éblouissement ressenti, j’ai l’impression de faire partie du même battement de vie, je me sens en résonance avec elle.

Devant les beautés architectoniques créées par l’homme, cathédrales, ponts, tours… devant celles créées par des peintres, sculpteurs, photographes… ce n’est pas du tout le même vécu. Cette beauté s’impose à moi d’une manière péremptoire et ne me permet que le rôle de spectateur. Je reste extérieure. La fascination qu’elle peut éveiller est de l’ordre de l’excitation, de l’admiration, mais nullement celle de la résonance.

Ces deux beautés appartiennent à des dimensions différentes.

Mais nous avons un seul mot pour la désigner.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someoneShare on Tumblr