Engines

 

C’est face au Bosphore que j’ai découvert que les cargos, les ports, la ferraille étaient intéressants du point de vue visuel. Auparavant, seuls les voiliers retenaient mon attention et réveillaient l’imaginaire du voyage.

À Istanbul j’ai été frappée par le contraste entre ces parois métalliques vertigineuses et l’homme qui les manipule, par l’harmonie des couleurs et des formes exposées aux différentes lumières du jour, par la beauté de la rouille…

Mon œil est ensuite devenu sensible à d’autres machines, ce dont témoigne cette galerie.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someoneShare on Tumblr